Accueil > Les plus > Aidants > Partir en vacances lorsque l'on est aidant

Partir en vacances lorsque l'on est aidant


La perte ou l'absence d'autonomie du proche aidé ne devrait pas être synonyme de renoncement aux vacances. Au contraire, si celles-ci sont importantes pour tous, elles le sont particulièrement lorsque l'on aide un proche. Pour beaucoup cependant, elles ne sont plus envisagées car elles semblent appartenir à la vie d'avant, trop compliquées à organiser, voire impossibles. Il existe pourtant des solutions adaptées souvent méconnues des aidants. Les formules existantes sont variées et appelées à se développer car le besoin est immense. Pour se projeter vers des vacances l'aidant doit tout d'abord définir ce qui correspond le mieux à son attente et à celle de son proche.


Une offre diversifiée

 

En fonction du handicap ou de la maladie du proche aidé, de son âge, de la situation familiale, des ressources économiques disponibles... les attentes ne sont bien sûr pas les mêmes.

Le besoin de l'aidant peut aussi s'orienter différemment en fonction du contexte vécu :

 

  • lorsque le besoin de répit est prévalent, la recherche d'une solution s'orientera vers des structures proposant une prise en charge du proche aidé pour permettre à l'aidant de se reposer, sans pour autant se séparer de son proche,

 

  • lorsque le souhait est de partager des vacances en couple ou en famille dans un lieu accessible et adapté au handicap ou à la maladie, la recherche s'orientera vers des structures de type «tourisme ou vacances accessibles»,

 

  • enfin lorsqu'il s'agit de créer une coupure pour permettre à l'aidant de se consacrer à lui-même ou à sa famille, la recherche s'orientera vers des solutions d'accueil du proche aidé pendant l'absence de l'aidant, ou bien vers des services à même de le suppléer.

 

Sur la base de ces trois types de besoin, nous allons faire un tour d'horizon de l'offre existante.


Le besoin de répit de l'aidant sans se séparer du proche aidé

 

Le concept proposé par VRF (Vacances Répit Famille) est idéalement adapté aux aidants qui souhaitent prendre des vacances avec leur proche aidé, tout en se préservant des temps de véritable répit. L'association dispose actuellement de trois villages dans les départements du Jura, du Maine et Loire et de l'Indre et Loire.

Visitez le site VRF

Le village répit-vacances Les Bruyères, près de Vichy dans l'Allier, accueille dans une dizaine de chalets des familles, mais aussi des personnes seules en perte d'autonomie pour des séjours adaptés.

Les vacanciers du village peuvent être des personnes résidant habituellement en établissement.

Visitez le site Village les Bruyères

Même approche en Corrèze avec Village séjour accompagné, qui au sein de ses deux hameaux peut accueillir aussi bien des familles avec leur proche handicapé que des séniors en l'absence de leurs aidants.

Visitez le site VSA Corrèze

 

Parti de l'initiative de parents d'une petite fille atteinte d'une maladie orpheline, «Les bobos à la ferme» situé dans le Pas-de-Calais propose un accueil dans un gîte touristique aménagé, avec de nombreuses animations pour les parents et les enfants.

Visitez le site Les bobos à la ferme

 

Dédiée aux enfants malades et à leur famille, l'association L'envol développe des programmes de séjours et de loisirs pour que les enfants malades puissent aussi partir en vacances, tout en soutenant les familles aidantes.

Visitez le site de L'envol

 

* Voir aussi la Maison de répit de la métropole de Lyon, spécifiquement dédié aux séjours des familles avec un proche handicapé de moins de 60 ans.

 

 

Egalement basé sur le concept d'accueil aidant-aidé, mais ciblant exclusivement les personnes concernées par la maladie d'Alzheimer, France Alzheimer propose des séjours répit avec une prise en charge modulée selon le besoin du binôme aidant-aidé.

Visitez le site de France Alzheimer

Consulter le catalogue 2021



Partager des vacances dans un lieu adapté

 

Pour répondre à la demande croissante, des initiatives voient le jour, parmi lesquelles on peut citer :

 

  • La plateforme solidaire «La France accessible» qui s'est donné pour mission de recenser, à la manière d'un site de réservation de séjours, les offres de location adaptées au handicap. Chaque offre précise le type d'accessibilité offert.

 

  • L'agence de voyage «Manureva répit» qui propose d'organiser des vacances clés en main, en prenant en compte les contraintes liées à la perte d'autonomie du proche aidé, et au besoin de répit du proche aidant.

 

Ces initiatives privées s'ajoutent à la vocation déjà bien expérimentée d'organismes tels que :

 

 

(La liste n'est pas exhaustive)

  

Lire la suite

Permettre à l'aidant de prendre des vacances

 

Dans le cas où l'aidant souhaite partir sans le proche aidé, la recherche d'une solution va correspondre à la recherche d'un relayage à domicile dont l'organisation repose sur l'aidant, en s'appuyant éventuellement sur des services à la personne, ou bien d'un lieu d'accueil temporaire, en établissement ou en famille d'accueil.

 

Concernant la recherche pour une personne âgée, consulter le site gouvernemental «Pour les personnes âgées» peut constituer un bon point de départ.

On peut aussi consulter la série de guides proposés par le Portail de l'accueil temporaire, ainsi que le site Famidac.

Le site Viatrajectoire, service public dont la vocation est de rechercher un établissement médico-social, peut aussi être utilisé pour la recherche d'un hébergement temporaire.

Si la solution  n'est pas immédiatement trouvée, car il faut bien souligner que ce n'est pas une démarche simple,  ces sites donnent des pistes qui permettent à l'aidant de faire sa propre recherche.

 

L'initiative privée sociale et solidaire investit aussi ce domaine où les besoins sont très importants.

«Cette famille» a créé un réseau labellisé d'accueillants familiaux destinés autant aux personnes âgées qu'handicapées.

 

Pour les personnes handicapées, enfants ou adultes, les établissements spécialisés proposent souvent des formules d'accueil temporaire. Il convient dans ce cas de les contacter, en fonction du lieu désiré.

Nos articles :

et

 

donnent des points de repères à ce sujet.


Des possibilités d'aide pour le financement

 

Il s'agit d'une vaste question pour laquelle les réponses sont extrêmement diversifiées en fonction des situations. On peut cependant donner les pistes suivantes à adapter à la situation :

 

 

* MDPH : Maison départementale des personnes handicapées

** CAF : Caisse d'allocations familales

 

 


A lire aussi :


 ARTICLES N° 63 ET 64 La Maison des Aidants® Association Nationale / ANPERE

 

Imprimer
En partenariat avec :

La Maison des Aidants® : «Accepter d'être aider pour mieux aider son proche»


La Maison des Aidants® est un centre ressource pour l’ensemble des Aidants de proche prenant ou souhaitant prendre en charge un proche dépendant.L'association La Maison des Aidants® accompagne les aidants, autour d'un projet participatif et indépendant. Depuis dix ans notre approche globale de l'accompagnement des aidants (coaching, formations, ligne d'écoute, orientation, valorisation des témoignages, etc.) a inspiré la structuration de nombreuses associations sur tout le territoire français. Il n’existe pas une solution mais des solutions d’accompagnement des Aidants et c’est cet ensemble qui concoure à l’amélioration de leur situation.           


Le site internet : www.lamaisondesaidants.com


Un site participatif et collaboratif pour les Aidants familiaux:

  • « Boîte à outils de l'Aidant » et « L'Aidant face à » riche d'informations et de conseils pour les soutenir, en tâchant d'embrasser toutes les problématiques qui traversent la vie des Aidants,
  • ouvert sur l'Europe et le monde : la condition des Aidants et des politiques en leur faveur au-delà de nos frontières peut fournir des sources d'inspiration et de réflexion au plan national,
  • « Billet d'humeur » et « Dossiers-débat » permettent aux Aidants de s'exprimer directement et de choisir les thèmes qui les concernent.

Le service Allô-Aidants


Allô-Aidants propose aux Aidants des séances de coaching téléphonique pour les aider à gérer une situation difficile. L’aidant noue avec un interlocuteur professionnel une relation de confiance.


La formation


Un besoin largement exprimé par les aidants.

L’Aidant engage tout ou partie de sa vie dans un rôle auquel il n’est pas préparé. Il en résulte très souvent des situations de fragilité où l’équilibre précaire risque de se rompre à tout moment.

La Maison des Aidants® propose des formations en entreprise, auprès des aidants, auprès des professionnels qui interviennent à domicile.

 La dynamique du « Faire avec les Aidants » conduit l’action de La Maison des Aidants®.


 

Pascal JANNOT : Président fondateur de La Maison des Aidants®

 

 

Senior et aidant, un défi au quotidien

Article précédent

Senior et aidant, un défi au quotidien

Être aidant : une question de savoir-faire ou de savoir-être ?

Article suivant

Être aidant : une question de savoir-faire ou de savoir-être ?