Accueil > S'engager > Aidants

Aidant à distance - Partie 1


L'éloignement géographique entre aidant et proche aidé correspond souvent aux relations d'aide enfants/parents âgés. Avec l'allongement de la durée de la vie, et de celle de la vie active, ce type de situation sera probablement de plus en plus fréquent. La distance peut générer de l'inquiétude pour qui doit veiller sur des parents âgés. Pour ne pas ajouter un stress supplémentaire à l'aidant, ou un sentiment de culpabilité, quelques conseils peuvent être suivis. Ceux-ci valent d'ailleurs même lorsque la distance est courte, car ils peuvent faire gagner en efficacité dans l'aide que l'on apporte à un proche fragilisé.


Les problèmes spécifiques qui se posent à l'aidant à distance

Le lien entre aidant et proche aidé se fait généralement par téléphone, ou par vidéo-communication. 

Même rapprochés, ces contacts ne permettent pas de bien évaluer la situation de son parent âgé, ou du couple de parents :

  • Il est plus difficile de comprendre les besoins,
  • On peut s'inquiéter sur la base d'impressions laissées par la conversation au téléphone,
  • On peut se préoccuper d'une fatigue ou d'un moral bas,
  • On craint de ne pas repérer des signaux d'alerte,
  • On pense parfois au pire...

 

Le fait de ressentir une limite dans notre capacité d'action vis à vis du proche génère de l'incertitude, source d'angoisse.  Mais cela n'est pas inéluctable, et l'on peut apporter des solutions pour améliorer la sérénité de l'aidant, et celle de l'aidé.

Le meilleur moyen pour à la fois apaiser les craintes et apporter une aide efficace est de se donner les moyens de gérer la situation.

 

Mettre en place une gestion efficace de l'aide

Quelques mots-clefs permettent de poser les bases d'une gestion efficace de l'aide à distance :

  • organisation
  • anticipation et planification
  • sécurisation
  • communication
  • réseau de soutien

En abordant en détail ce que ces notions recouvrent, vous pourrez repérer ce que vous avez déjà mis en place et ce que vous pourriez mettre en place.

 

L'organisation 

Une bonne organisation commence par l'évaluation des besoins du proche. Sont-ils bien couverts ? Voici à titre d'exemple quelques questions à se poser :

  • Les heures d'aide-ménagère sont-elles suffisantes ?
  • Faut-il envisager de demander le passage d'une infirmière pour préparer le pilulier, ou pour la toilette ?
  • S'il y a plusieurs intervenants à domicile, le planning est-il bien pensé pour que la semaine soit couverte de façon homogène ?
  • Connaissez-vous les intervenants au domicile, et avez-vous leurs coordonnées ?...

Cela va permettre de mettre en agenda et de suivre les interventions extérieures.

 

L'anticipation/planification

Anticiper et planifier permettent d'avoir une vision à plus long terme. Cela contribue à rassurer l'aidant et l'aidé. Voici quelques exemples de mesures simples à prendre :

  • Anticiper, dans la mesure de ce qui est prévisible, les prises de rendez-vous (médicaux notamment), les coordonner entre elles et avec les interventions à domicile.
  • Prévoir à l'avance les petits travaux d'entretien du jardin ou de la maison (chaudière par exemple).
  • Repérer qui peut intervenir pour des dépannages, afin de ne pas être pris au dépourvu si survient un problème.
  • Prévoir les échéances des factures à régler, et si possible mettre en place le prélèvement automatique...

 

La sécurité de la personne et du domicile

Profitez d'une visite pour faire le point sur les aspects de sécurité. Par exemple :

  • Établir une liste de tous les contacts utiles à la personne aidée, et la rendre accessible ou l'enregistrer dans le répertoire téléphonique 
  • Mettre en évidence les contacts d'urgence
  • Prévoir un équipement en aides techniques si nécessaire (canne, outils ménagers adaptés...)

Pour approfondir le thème de la sécurité, lire le dossier Domicile des seniors

Organiser, anticiper, planifier et sécuriser permettent de réduire l'incertitude de l'aidant, tout en donnant à la personne âgée une meilleure maîtrise de son environnement. Les mesures à prendre dans ce sens doivent se mettre en place au travers du dialogue avec la personne fragilisée et, le cas échéant, les autres membres de l'entourage, tout en gardant à l'esprit les valeurs positives : 

  • de préservation de l'autonomie,
  • de respect de la liberté de la personne âgée.

Prochainement, le second volet de cet article abordera les questions de communication et de réseau de soutien, aspects tout aussi importants de l'aide à distance.


ARTICLE LMA/ANPERE N° 20 MAI 2019

 

 

Imprimer
En partenariat avec :

La Maison des Aidants® : «Accepter d'être aider pour mieux aider son proche»


La Maison des Aidants® est un centre ressource pour l’ensemble des Aidants de proche prenant ou souhaitant prendre en charge un proche dépendant.L'association La Maison des Aidants® accompagne les aidants, autour d'un projet participatif et indépendant. Depuis dix ans notre approche globale de l'accompagnement des aidants (coaching, formations, ligne d'écoute, orientation, valorisation des témoignages, etc.) a inspiré la structuration de nombreuses associations sur tout le territoire français. Il n’existe pas une solution mais des solutions d’accompagnement des Aidants et c’est cet ensemble qui concoure à l’amélioration de leur situation.           


Le site internet : www.lamaisondesaidants.com


Un site participatif et collaboratif pour les Aidants familiaux:

  • « Boîte à outils de l'Aidant » et « L'Aidant face à » riche d'informations et de conseils pour les soutenir, en tâchant d'embrasser toutes les problématiques qui traversent la vie des Aidants,
  • ouvert sur l'Europe et le monde : la condition des Aidants et des politiques en leur faveur au-delà de nos frontières peut fournir des sources d'inspiration et de réflexion au plan national,
  • « Billet d'humeur » et « Dossiers-débat » permettent aux Aidants de s'exprimer directement et de choisir les thèmes qui les concernent.

Le service Allô-Aidants


Allô-Aidants propose aux Aidants des séances de coaching téléphonique pour les aider à gérer une situation difficile. L’aidant noue avec un interlocuteur professionnel une relation de confiance.


La formation


Un besoin largement exprimé par les aidants.

L’Aidant engage tout ou partie de sa vie dans un rôle auquel il n’est pas préparé. Il en résulte très souvent des situations de fragilité où l’équilibre précaire risque de se rompre à tout moment.

La Maison des Aidants® propose des formations en entreprise, auprès des aidants, auprès des professionnels qui interviennent à domicile.

 La dynamique du « Faire avec les Aidants » conduit l’action de La Maison des Aidants®.


 

Pascal JANNOT : Président fondateur de La Maison des Aidants®

 

 

Personnes âgées, comment éviter les dangers au quotidien

Article précédent

Personnes âgées, comment éviter les dangers au quotidien

Agir pour les aidants : Le plan gouvernemental de mobilisation et de soutien

Article suivant

Agir pour les aidants : Le plan gouvernemental de mobilisation et de soutien