Sous ce terme se cache une foule de solutions pour aider la personne âgée ou handicapée à mieux vivre au quotidien. Par répercussion, ces solutions peuvent aussi soulager leurs aidants. Nous tenterons dans cet article d'apporter un éclairage aux aidants, car il n'est pas toujours simple de repérer ces solutions.


 Des objectifs divers 

Les technologies pour l'autonomie répondent à des objectifs divers :

  • remplacer une fonction, un organe déficient,
  • maintenir ou améliorer la santé
  • sécuriser la personne, la maison, l'environnement
  • faciliter, automatiser certains gestes ou certaines tâches
  • apporter du confort
  • favoriser les liens familiaux ou sociaux

Des aides techniques traditionnelles...

Celles que l'on appelle traditionnellement les « aides techniques » recouvrent  tous les produits, instruments ou systèmes destinés à prévenir, compenser, soulager ou neutraliser la déficience, l'incapacité ou le handicap. Il en existe des milliers !

Parmi les plus connues, on peut citer : le fauteuil roulant, le matelas ou coussin anti-escarres, les vêtements adaptés, les produits d'incontinence, la barre d'appui, le déambulateur, la vaisselle adaptée, le verticalisateur, le lit médical...

Associées aux aides humaines, ces aides techniques contribuent pleinement à la préservation de l'autonomie et au maintien à domicile de la personne malade, âgée, ou handicapée.

Certaines sont remboursées par la sécurité sociale, ou prises en charge par l'APA* ou la PCH*.

Les mutuelles peuvent également contribuer à leur acquisition.

Cependant, elles ne sont pas toujours utilisées faute d'une bonne information !

N'hésitez pas à prendre conseil auprès de votre médecin, ou de votre pharmacien.

 

Consultez aussi les sites internet des grandes enseignes de matériel médical. Vous y ferez probablement des découvertes...


...Aux technologies les plus innovantes

Certaines technologies ont par exemple révolutionné la télé-assistance : des capteurs installés dans la maison libèrent de la contrainte et des aléas de porter sur soi médaillon ou bracelet.

La sécurité des malades souffrant de troubles cognitifs peut désormais être assurée sans contraintes sur la personne, à l'aide de smartphone ou de montres.

Les personnes âgées peuvent rester connectées au monde ou à leurs proches grâce à des tablettes ou ordinateurs spécifiquement conçus pour elles.

Des applications permettent aux aidants de s'organiser au sein de la famille, ou avec les intervenants professionnels, afin d'assurer à la personne âgée confort, sécurité et liens affectifs.

 L'innovation consiste parfois à ajouter une fonction « intelligente » à des outils classiques qui deviennent alors un déambulateur, une canne, un pilulier ou un verre... intelligents.

Certaines de ces innovations tiendront leurs promesses... d'autres seront vouées à l'oubli, telles de fausses bonnes idées.

Mais celles qui franchissent toutes les étapes, de la conception aux tests-utilisateurs, représentent  alors de réels sauts qualitatifs.

On peut parfois avoir l'impression que l'offre va plus vite que la demande. C'est peut-être parce que  la vitesse à laquelle ces innovations voient le jour dépasse la vitesse d'information du public...


Une information du public à améliorer

Secteur encore jeune, qui s'inscrit dans la « silver-économie », les technologies de l'autonomie n'ont pas encore une grande visibilité pour les consommateurs potentiels.

Conscients de l'enjeu que représentent ces technologies pour faire face au vieillissement de la population, les pouvoirs publics en accompagnent la structuration : la CNSA* a impulsé la création de centres d’expertise nationaux sur les aides techniques (CEN-AT)

Au niveau des territoires, de plus en plus d'initiatives sont prises pour informer le grand public sur les innovations technologiques pour l'autonomie : salons, appartements témoins, bus de l'autonomie... les journaux régionaux informent sur ces événements qui ont un grand retentissement local, preuve de l'intérêt du public.

En attendant une plus grande visibilité, il est possible de s'informer sur certains sites de référence :

  • Portail de référencement des solutions du bien vieillir de France Silver-Eco
  • DOM'inno, site du TASDA* 
  • ELSA: on peut y visiter un appartement virtuel, et un outil de recherche par types de besoin permet de découvrir de nombreuses innovations
  • Handicat, plus spécialisé sur les aides techniques pour les personnes handicapées, propose une très vaste banque de données
  • Autonome-ease est riche de fiches pratiques et de documents visuels
  • Domaidants , site de la Maison des Aidants®, s'adresse plus particulièrement aux aidants qui cherchent des solutions pour soulager leur quotidien

Mais vous pouvez aussi tout simplement vous poser la question « Que pourrais-je proposer à mon proche pour  mieux prendre ses repas, s'habiller, se distraire, se déplacer en sécurité... ? »

En fonction de vos réponses, tapez les mots-clefs sur un moteur de recherche...

Vous serez sans doute surpris du nombre de propositions qui apparaîtront. A vous de les étudier, de prendre conseil, et, chose très importante, d'en parler avec votre proche...

Car il ne faut pas oublier que la meilleure aide technologique est celle qui est bien acceptée par la personne fragilisée.


Sigles utilisés :

APA : Allocation Personnalisée d'Autonomie

PCH : Prestation de Compensation du Handicap

CNSA : Caisse Nationale de Solidarité pour l'Autonomie

TASDA : Technopôle Alpes Santé à Domicile et Autonomie