L’Assurance retraite et les Caisses d’allocations familiales prennent en charge, dans certains cas, une partie des frais de logement d’un jeune qui habite chez un retraité isolé, ont annoncé les deux organismes.


Un retraité qui vit seul et qui dispose d’une chambre vide et un jeune en recherche d’un logement peu cher, l’idée de faire se rencontrer ces deux publics est séduisante. À tel point que l’Assurance retraite et la Caisse nationale d’allocations familiales (CNAF) ont décidé de donner un coup de pouce à ce type de cohabitation intergénérationnelle.

Les branches vieillesse et famille de la Sécurité sociale ont annoncé, dans un communiqué commun diffusé le 1er mars 2021, qu’elles prenaient en charge partiellement les frais liés à la constitution de binômes jeunes-retraités. Concrètement, l’Assurance retraite et la CNAF octroient au logeur ou (le plus souvent) à la logeuse une somme compensant en partie l’augmentation des dépenses de consommation d’eau, d’électricité et éventuellement de gaz, ainsi que l’occupation de la chambre. En contrepartie, le jeune verse au retraité un loyer moins élevé.


Réservé au moins de 30 ans et aux plus de 60 ans

Pour bénéficier de la prise en charge partielle, le logeur ou la logeuse doit vivre seul(e), être âgé(e) de 60 ans et plus et, bien sûr, disposer d’une chambre vacante dans son appartement ou sa maison. De con côté, le jeune doit être âgé de 18 à moins de 30 ans. Il peut être étudiant, apprenti, alternant, stagiaire, jeune actif ou même volontaire au programme européen d’échanges Eurasmus +.

Les retraités souhaitant bénéficier du « forfait cohabitation intergénérationnelle et solidaire » doivent prendre contact auprès de leur caisse d’assurance retraite et de sécurité au travail (Carsat) ou se connecter sur cohabilis.org, le site Internet de Cohabilis. Ce réseau est né en 2020 du regroupement de plusieurs associations de logement intergénérationnel, dont les premières ont vu le jour en 2003, à la suite de l’épisode de canicule qui a fait près de 15.000 morts en France, dont essentiellement des personnes âgées.


Expérimentation dans 11 départements

Que le senior passe par sa Carsat ou par la plateforme de Cohabilis, il est mis en relation avec l’association de logement intergénérationnel la plus proche de chez lui. Les jeunes, eux, peuvent déposer une demande de logement sur cohabilitis.org. Ils peuvent également trouver sur le site la structure d’habitat la plus proche. Enfin, ils ont la possibilité de se rapprocher de leur caisse d’allocations familiales (CAF). Dans tous les cas, le jeune sera lui aussi contacté par l’association de logement intergénérationnel du coin. Chaque binôme est traité au cas par cas.

Le forfait cohabitation intergénérationnelle et solidaire est, pour l’instant, expérimenté uniquement dans 11 départements de métropole (*), qui entrent dans les périmètres de la Carsat Pays-de-la-Loire, de la Carsat Rhône-Alpes et de la Carsat Aquitaine. Si l’expérimentation est concluante, le dispositif pourrait être étendu à l’ensemble du territoire à partir de l’année prochaine. L’Assurance retraite et la CNAF assure que 80 dossiers de binômes jeunes-retraités ont d’ores et déjà été constitués.


(*) Loire-Atlantique, Vendée, Rhône, Isère, Loire, Drôme, Haute-Savoie, Savoie, Gironde, Pyrénées-Atlantiques, Landes.

 Source : Cliquez-ici