En tant que dirigeant, vous devez penser à organiser votre retraite le plus tôt possible afin d’éviter une diminution considérable de vos revenus. Salarié ou non salarié, cette anticipation est indispensable : vous pouvez perdre jusqu’à 70 % de vos revenus...



Le rachat de trimestres

La première solution consiste  en un rachat de trimestres auprès de votre caisse de retraite. Ce rachat améliore le montant de votre retraite obligatoire. Cette option ne s’envisage que si vous n’avez pas cotisé le nombre de trimestres suffisant afin d’obtenir une retraite à taux plein. Vous pouvez alors racheter tous vos trimestres manquants. Il est possible de racheter jusqu’à 12 trimestres. Attention, selon notre expert Christophe Thiery, conseiller patrimonial et partenaire In Extenso, il faut bien évaluer cette option en comparant son coût par rapport au gain attendu sur le montant de votre retraite.

 

Le cas des « carrières longues »

Ensuite, il existe également le dispositif des « carrières longues ». Dans ce cas, si vous avez commencé à travailler très jeune, vous pouvez avoir tous les trimestres nécessaires pour un départ à la retraite à taux plein. Vous pouvez alors partir avant l’âge légal requis.

 

La possibilité d’une retraite progressive

Il existe également le dispositif de retraite progressive. Avec ce dispositif, vous percevez une partie de vos pensions de retraite de base et complémentaire tout en conservant votre activité à temps partiel. Si vous êtes assuré au régime général, pour bénéficier de ce dispositif vous devez répondre à plusieurs conditions :

- vous devez avoir atteint l’âge légal de départ à la retraite moins 2 ans, sans pour autant avoir moins de 60 ans,

- vous devez totaliser une durée de cotisations au moins égale à 150 trimestres,

- vous devez exercer une seule activité professionnelle.

 

Le cumul emploi-retraite

Pensez également au cumul emploi-retraite. Ce dispositif vous permet, sous conditions, de travailler en cumulant revenus professionnels et pensions de retraite. Selon votre situation, le cumul de vos revenus et de vos retraites est soit intégral, soit partiel.

 

Pensez aux placements financiers et immobiliers

Notre expert Christophe Thiery recommande les placements financiers et immobiliers. Concernant les placements immobiliers, ceux-ci constituent une solution largement utilisée aujourd’hui par les dirigeants d’entreprise. Un certain nombre d’entre eux investissent dans les locaux utilisés par l’entreprise.

Une fois à la retraite, les placements immobiliers permettent notamment de percevoir des loyers et éventuellement de revendre des biens au cas où le dirigeant en retraite aurait un besoin financier.

Il existe différentes solutions afin de réaliser des placements dans l’immobilier : investir personnellement en achetant un ou plusieurs biens immobiliers,investir par le biais d’une société civile immobilière, investir dans l’immobilier à usage d’habitation, à usage professionnel, dans des terrains…

Concernant les placements financiers, il est possible de signer un contrat Madelin pour les dirigeants non salariés ou un contrat dit « article 83 » pour les dirigeant salariés.  Ce dispositif permet au dirigeant de se constituer une épargne retraite. Il s’agit de régimes de retraite supplémentaire facultatifs avec d’importantes possibilités de déductions fiscales. Concrètement, les droits sont indisponibles jusqu’au départ à la retraite et la prestation est reversée à la fin du contrat sous forme de rente.

Vous pouvez également vous orienter vers le plan d’épargne retraite populaire (PERP). Les cotisations du PERP sont déductibles du revenu net global du dirigeant.

Enfin, il y a le plan d’épargne collectif (PERCO). Il permet aux bénéficiaires de se constituer une épargne, accessible au moment de la retraite sous forme de rente ou de capital. La mise en place d’un PERCO nécessite impérativement que l’entreprise soit dotée d’un Plan d’Epargne Entreprise (PEE).


Nos conseils :

Afin d’optimiser au maximum votre retraite, il est judicieux de se faire conseiller par un avocat spécialisé en droit de la protection sociale.